Accueil     |     Les fruits     |     Les légumes     |     Les autres aliments    |     Accès au club      
alimentation anti cancer

LA CUISSON

 

Cuire nos aliments n'est pas sans conséquences. La cuisson, en particulier à haute température, provoque des réactions et bouleversements chimiques.
Elle engendre même des molécules complexes qui n'existent pas naturellement dans les aliments dont les effets sont inconnus.
 

Sur la liste des conséquences on peut noter:
-
perte d�acides aminés,
- dégradation de la Vitamine C à compter de 60�
- destruction de la vitamine D  à partir de 110�.

- et plus généralement disparition des autres vitamines des fruits et légumes dès 90�.

Mais la conséquence la plus grave est celle sur notre santé. En effet, lors de la cuisson l'aliment plusieurs manifestations apparaissent dont une coloration brune et une odeur caractéristique, c'est la réaction de Maillard. Cette réaction apparaît dès 10 et plus la température de cuisson est élevée et plus le temps de cuisson est long, plus cette réaction s'intensifie. Le changement de couleur de l'aliment s�accompagne d�une production d�acrylamide, molécule reconnue par l�OMS comme présentant un risque pour la santé humaine.

Il a été reconnu que certaines substances issues de la cuisson sont toxiques et cancérigènes et pouvant avoir des effets cancérigènes et provoquer des lésions aux tissus nerveux. Les scientifiques ont  identifié cette substance dans des aliments cuisinés à très haute température.

Les scientifiques n�ont pas trouvé de trace d�acrylamide dans les aliments qui ont été bouillis, pochés ou cuits à la vapeur.

L'idéal est de manger cru au maximum, éviter de trop cuire certains aliments. Mieux, il vaut mieux privilégier la cuisson à basse température, c'est à dire aux environ de 60� ou tout au moins ne pas dépasser 95�. Ce type de cuisson permet de conserver au maximum tous les avantages nutritionnels de nos aliments.

Les aliments protidiques produisent beaucoup plus de substances cancérigènes que les aliments glucidiques. L'ajout de matière grasses accroît encore plus cette production

 

Le Docteur Jean Seignalet recommande dans son livre "L'Alimentation ou la troisième médecine":
- d'éviter les grillades et fritures entre 300� et 700�
- d'éviter le four classique à 300�
- d'éviter la cocotte minute qui parvient jusqu'à 140�
- préférer les aliments crus au maximum
- d'opter pour la cuisson à l'étouffée ou à la vapeur douce
- ne pas se servir du four à micro-ondes qui provoque  entre autre des modifications de structure des aliments


 

Copyright 2011 - 2021 � All Rights Reserved